Appel - Un forum École alternumérique à Poitiers face aux États généraux du numérique…


Appel à signer en renvoyant un courriel à afef.contact@gmail.com (voir sous l'appel)

 

Un forum École alternumérique à Poitiers les 4-5 novembre
face aux États généraux du numérique…

Ouvrir cet appel en PDF   

 

Stratégie du choc : Naomi Klein désignait ainsi en 2007 la manière dont un pouvoir en place profite des catastrophes pour installer une organisation fidèle aux principes du capitalisme ultra-libéral.

 

Nous y voilà ! Des États Généraux du numérique[1] à Poitiers les 4-5 novembre, annoncés en grande pompe et préparés en catimini. Facile, ainsi, de monopoliser l’attention et de tordre la réalité. Le numérique pendant le confinement, ce serait l’œuvre du ministère qui, sous l’impulsion de son ministre omniprésent dans les médias, aurait donné aux enseignants les outils pour mettre en place un enseignement à distance sous la bannière de la « continuité pédagogique »…

 

En matière éducative, le confinement en fut une, de catastrophe : le chaos numérique. Les outils du CNED, le serveur privé Pronote n’étaient pas prêts, ou sous-dimensionnés pour une telle crise. Ils ont planté, très vite. Les enseignants ont dû se débrouiller, avec leurs ordis, tablettes, téléphones… Heureux ceux qui avaient eu le temps, avant la fermeture des écoles, de collecter les numéros de téléphone et les adresses mél privées. Ils ont pu appeler, échanger, rassurer les familles, aller chercher les élèves en voie de rupture, avec leur propre matériel, leur propre connexion… Ils ont exploré toutes les solutions permettant d’échanger (Jitsimeet, Zoom, Framasoft, Cryptpad, Zourit, etc.) cherchées et trouvées par des collègues et parfois même par des élèves. Ils ont exploité les réseaux sociaux, ont fait circuler l’information.  Ils ont utilisé leurs savoir-faire numériques, créé des situations pédagogiques, échangé des pratiques, ils ont fait par eux-mêmes la « continuité pédagogique » claironnée par le ministère.

 

Pendant ce même temps, le ministre est apparu dans les médias à 47 reprises, alors que le BOEN ne publiait aucun texte de cadrage lié au confinement total.  Même si, concédons-le, la plateforme du CNED a été élargie, La Maison Lumni (émission de pédagogie descendante) a été créée, et le concept vaporeux de « nation apprenante » emprunté au vocabulaire managérial s’est imposé comme label à poser en haut à droite de l’écran quand une chaine de télé diffuse un documentaire, cette situation et ses prolongements ont fini par trouver un nom au sein de la corporation : le démerdentiel[2]

 

Ce démerdentiel, malgré toute la bonne volonté, a engendré le pire cauchemar des éducateurs attachés aux principes de Jules Ferry ou de Jean Zay. Les inégalités liées à la possibilité d’accès au numérique, matérielle et/ou intellectuelle, ont explosé, des élèves dont on sait qu’ils sont souvent les plus fragiles ont été littéralement perdus de vue. Et c’est dans ce champ de ruine (car c’en est un) que soudain notre ministre a eu cette belle idée d’organiser des États Généraux du numérique. Ce n’est pas anodin : le numérique est un outil dont l’éducation ne saurait se passer sans être accusée, une fois de plus, d’une forme de repli sur soi. Mais il serait facile d’accuser la fatalité d’une épidémie si soudaine et si violente, alors que le numérique est ici l’instrument d’un projet politique précis, celui d’une liquéfaction progressive, apparemment sans coup d’État, de l’institution qu’on appelle en France Éducation Nationale (avec ses équivalents dans d’autres pays). Ce projet existe, il a été formulé, avant[3], et après[4] le confinement. 

 

Il est de notre devoir d’alerter sur la manipulation que sous-tendent ces États Généraux du numérique. Il est de notre responsabilité de proposer, en parallèle, un forum de tables rondes durant lequel les vrais enjeux d’une éducation au, par, avec le numérique seront discutés. Œuvrer à une appropriation du numérique éducatif par ceux qui s’en servent et l’inventent chaque jour, il en va de notre dignité. Rejoignez-nous à Poitiers, en présence ou à distance, pour ce temps majeur de prises de position pour l’avenir de l’École.

 

Programme[5] – grandes lignes

 

4 novembre matin - 1er débat : Clarifier les positionnements éthiques et les finalités de l’École 

4 novembre ap-midi - 2ème débat : Le métier enseignant : reprenons la main sur le numérique ! 

5 novembre matin - 3ème débat : Appel à une démocratisation de la gouvernance de l’école

5 novembre ap-midi - Synthèse des travaux et rédaction d’un manifeste

 

 

 

Je signe l’appel : Nom                                                       Prénom
 

Fonction

 

 

Pour signer l'appel, il vous suffit d'envoyer votre accord avec votre nom, prénom, fonction, lieu d'exercice à afef.contact@gmail.com 

 

 

_______________________________________________

 

Les rédacteurs

  1. Mathieu Billière, professeur en lycée, membre du CA de l'AFEF, membre de Lettres Vives
  2. Dominique Bucheton, professeure honoraire de l'Université de Montpellier, vice-présidente de l'AFEF
  3. Isabelle Henry, professeure formatrice, INSPE de Caen-Normandie, secrétaire de l'AFEF
  4. Viviane Youx, professeure honoraire de français en lycée technologique, présidente de l'AFEF

Les partenaires associés

  • OCCE
  • GFEN
  • Aggiornamento Histoire-géographie
  • ICEM-Freinet
  • Lettres vives
  • Questions de Classe(s)

Les signataires

  1. Sébastien Planchenault, professeur, président de l'APMEP (Association des professeurs de mathématiques)
  2. Sabine Rubin, Attachée territoriale, députée Seine-Saint-Denis, La France Insoumise
  3. Sylvie Plane, professeure émérite en sciences du langage, ex vice-présidente du Conseil Supérieur des Programmes
  4. Isabelle Lardon, secrétaire nationale du GFEN
  5. Marie-Claude Pignol, professeure en lycée, Pithiviers, citoyenne
  6. Patrick Rayou, professeur en sciences de l'éducation, CIRCEFT/ESCOL, Université Paris 8
  7. Philippe Meirieu, professeur en sciences de l'éducation, Université Lyon-Lumière 2
  8. Serge Martin, professeur émérite de littérature contemporaine de langue française, Université Sorbonne nouvelle, DILTEC et THALIM
  9. Véronique Delort-Saran, professeure de lycée, Biarritz
  10. Marie-Dominique Andreani, professeure formatrice, INSPE de Haute-Corse
  11. Jean-Luc Desjardins, professeur retraité
  12. Isabelle Brun Lacour, professeure formatrice, INSPE Clermont-Auvergne
  13. Sylviane Passemier, professeure
  14. Françoise Bollengier, professeure formatrice de lycée professionnel honoraire
  15. Thierry Benoit Gonin, enseignant formateur en lycée, Saint-Joseph, La Réunion 
  16. Anne-Marie Vigues-Boisgontier, Coordonnatrice Master de lettres modernes, INSPE Guyane
  17. Béatrice Finet, maitre de conférences en Sciences de l'Education, didactique du français, Laon
  18. Anissa Belhadjin, maitre de conférences 9e section, Inspé de l’académie de Versailles, CYU
  19. Jacques David, maitre de conférences en Sciences du langage, rédacteur en chef de la revue Le Français Aujourd'hui
  20. Béatrice Folacci, professeure de lettres en lycée, Tours
  21. Guillaume Loock, professeur de français en collège, Académie de Créteil, membre du CA de l'AFEF
  22. Gérard Malbosc, inspecteur de l'éducation nationale honoraire, trésorier de l'AFEF
  23. Brigitte Louichon, professeure langue et littérature françaises, Université de Montpellier
  24. Françoise Girod, inspectrice pédagogique régionale lycée professionnel honoraire, membre du CA de l'AFEF
  25. Marie-Isabelle Coué, conseillère pédagogique, Cergy
  26. Joëlle Thebault, professeure formatrice 1er degré honoraire
  27. Gérard Médioni, professeur d’Ecole retraité, Membre du Bureau National du GFEN, Rhône
  28. Françoise Guihard, enseignante spécialisée en RASED
  29. Dominique Jury, enseignant de français, Lycée Balzac, Tours
  30. Isabelle Antoine, enseignante, Lycée Pasteur, Strasbourg 
  31. Fabien Hobart, enseignant spécialisé en disponibilité, Académie de Créteil
  32. Frédéric Torterat, professeur des universités, LIRDEF, Université de Montpellier
  33. Philippe Champy, ancien directeur des éditions RETZ
  34. Jean-Marc Lange, professeur des universités, LIRDEF, Université de Montpellier
  35. Martine Boudet, professeure agrégée de lettres modernes, Toulouse, coordinatrice de SOS école-université
  36. Hugo Orain, professeur d'histoire-géographie, Rennes, doctorant
  37. Alain Jean, maitre de conférences en sciences de l'éducation, Université de Montpellier
  38. Richard Etienne, professeur émérite des Universités, Université de Montpellier
  39. Guillaume Dartiguenave, professeur de SVT, Lycée, Tournan-en-Brie
  40. Stéphanie Rubi, professeure des universités en Sciences de l'éducation et de la formation, Université de Paris (Paris Descartes), CERLIS
  41. Jacques Crinon, professeur émérite Université Paris Est Créteil
  42. Vianney Drouet, directeur d'école élémentaire
  43. Yves Reuter, professeur émérite Université de Lille
  44. Martine Jaubert, professeure des universités en sciences du langage (didactique du français) émérite, Université de Bordeaux.
  45. Nelly Tarride, professeure documentaliste, lycée professionnel Pierre Estève, Mont de Marsan
  46. Jeanne Haugoubart Dion, GFEN
  47. Sylvie Monnin, professeure des écoles, Noisy le Grand
  48. Laurence de Cock, enseignante chercheuse en histoire, Aggiornamento
  49. Jean-Marie Clément, professeur de mathématiques, Cancale
  50. Max Butlen, Inspé de l’académie de Versailles, CYU
  51. Caroline Raulet-Marcel, maitre de conférences en littérature, Université de Bourgogne
  52. Gabriel Brac de la Perrière, professeur des écoles à La Courneuve
  53. Cynthia Eid, enseignant-chercheur, Groupe IGS, France et membre de l'AFEF
  54. Bernard Dariel, professeur des écoles détaché en tant qu’animateur pédagogique départemental auprès de l’OCCE
  55. Camille Fréchet, professeur des écoles en classe multiâge, école élémentaire Louis Pasteur, Lyon
  56. Frédéric Courbon, professeur de lycée professionnel hôtellerie restauration option cuisine, St Chamond Loire 
  57. Aude Fabulet, Intervenante artistique
  58. Nadjet Koribaa, enseignante de français au supérieur, Algérie

 

 

 

 

Après recueil des premières signatures, une pétition sera lancée mentionnant les signataires ;

 

Un second courriel vous invitera bientôt à participer aux débats, en présentiel ou en distanciel.

 

 

 

 

 

 

Retrouvez toutes les informations : Un Forum École Alternumérique sur la page de l’AFEF : Rencontres / La prochaine[6]

 

 

[2] Philippe Watrelot, Après le présentiel, après le distanciel, le démerdentiel ! Twitter 21 aout 2020 - Connaissez-vous le mot "démerdentiel" ? TV5Monde, 8 septembre 2020 - Libération, Une rentrée en démerdentiel, 15 septembre 2020

[3] Lire le numéro 83 de la Revue de Sèvres, parue en Avril 2020, en pleine crise et qui contient, outre un article assez sidérant quant au style d’un certain Jean-Michel Blanquer, un dossier sur « L’Avenir de l’éducation » qui est un véritable bréviaire des projets actuels sur l’école : éducation non formelle, gouvernance apprenante, etc.

[4] OECD (2020), Back to the Future of Education: Four OECD Scenarios for Schooling, Educational Research and Innovation, OECD Publishing, Paris : une collection d’articles expliquant combien le numérique est le cheval de Troie qui va permettre de réaliser les rêves de l’Institut Montaigne en matière d’éducation 

 

Lire cet appel en PDF   

Le comité de pilotage du Forum École alternumérique,
AFEF

Ouvrir le questionnaire pour faire vos propositions

Lire le programme

 


[2] Philippe Watrelot, Après le présentiel, après le distanciel, le démerdentiel ! Twitter 21 aout 2020 - Connaissez-vous le mot "démerdentiel" ? TV5Monde, 8 septembre 2020 - Libération, Une rentrée en démerdentiel, 15 septembre 2020 

[3] Lire le numéro 83 de la Revue de Sèvres, parue en Avril 2020, en pleine crise et qui contient, outre un article assez sidérant quant au style d’un certain Jean-Michel Blanquer, un dossier sur « L’Avenir de l’éducation » qui est un véritable bréviaire des projets actuels sur l’école : éducation non formelle, gouvernance apprenante, etc.

[4] OECD (2020), Back to the Future of Education: Four OECD Scenarios for Schooling, Educational Research and Innovation, OECD Publishing, Paris : une collection d’articles expliquant combien le numérique est le cheval de Troie qui va permettre de réaliser les rêves de l’Institut Montaigne en matière d’éducation 

 

 

 

Soumis par   le 22 Septembre 2020