Les enseignants et leur rapport au savoir


Des savoirs ? des modes de penser ? des questions ? 

Peut-on sortir d'un rapport normatif, évaluable, au savoir ? Les savoirs sur lesquels les enseignants de français (langue et littérature) fondent leur culture professionnelle reposent encore souvent sur des outils et méthodes. Nécessaires, ils ne suffisent pas pour instituer une discipline ouverte sur les enjeux et questionnements de notre monde. Plus que de savoirs et méthodes à maîtriser, l’enjeu de la classe de français n’est-il pas d’aider  les élèves à penser et pour ce faire  construire, développer des modes de parler, lire et écrire variés, singuliers, adaptés.  Ainsi , par exemple, donner le goût de l'exploration littéraire et culturelle, le gout de la langue, de la littérature, de l’écriture qui s'écrit et se publie aujourd'hui, demande de questionner notre propre rapport au savoir, aux instructions ?   Quelles sont les bonnes questions à se poser ? Et quelles réponses sont possibles ?

Soumis par   le 11 Février 2019