Association Française des Enseignants de Français

La prochaine

  • 26
    Mai

    Écrire en classe : quelles compétences en français dans les disciplines ?

    Université d'automne de l'AFEF – IFÉ de Lyon – 22-23-24 octobre 2014

    Lire le programme

    Lire la bibliographie

     

     

    S'inscrire en ligne

    Bulletin d'inscription Word

     

     

    Présentation

    L’AFEF (association des enseignants de français) prépare pour les vacances de Toussaint une université d’automne qui se tiendra à l’IFÉ de Lyon, les 22, 23 et 24 octobre 2014.

    Sous le titre : « Écrire en classe : quelles compétences en français dans les disciplines ? », nous cherchons à  interroger  les problèmes de langue (énonciation, lexique,  reformulations, citations,  types de discours, mise en texte)  et leurs variations selon les contextes disciplinaires, scolaires, les cycles d’enseignement.

    Ces questions ne sont pas nouvelles. La revue  Le Français Aujourd’hui dans ses numéros anciens comme « Le français au carrefour des disciplines » (FA 74 – 1986) ou plus récents comme « Penser à l’écrit » (FA 174 – 2011) et « Pratiques de l'écrit en formation » (FA 184  2014)  les a régulièrement mises au devant  des préoccupations des enseignants de français. Les chercheurs, tant en français langue première qu'en français langue seconde ou étrangère ont de leur côté régulièrement travaillé sur le rôle spécifique de l’écriture dans les processus d’apprentissage, de conceptualisation, d’affiliation aux diverses communautés disciplinaires. 

    Le projet nouveau du « Socle commun de connaissances, de compétences et de culture » insiste fortement sur l’importance de la maitrise des « langages fondamentaux […] dans toutes les disciplines », comme celle du « langage des outils numériques »  et ouvre ainsi des perspectives pour un  travail collaboratif  renforcé entre les enseignants des diverses disciplines.

    Pour autant, sur le terrain, dans les écoles, collèges, lycées, universités, en formation des enseignants  les choses ont peu bougé ces vingt dernières années. Les enseignants y compris ceux de français, spécialistes de la langue, sont profondément démunis sur la manière d’aborder cette question des variations langagières autant linguistiques que cognitives et culturelles, voire affectives. Comme ils sont démunis, devant cette même question, pour penser la place et les usages du numérique. Au final les élèves doivent souvent trouver leur chemin tout seuls dans ces divers modes de penser, parler, écrire.

    Nous avons choisi de travailler plus spécifiquement sur l'écriture  parce qu'elle est  un des lieux majeurs où se joue  la sélection scolaire dans presque toutes les disciplines dont elle est le vecteur principal pour l'évaluation des savoirs et  compétences. L'écriture y est alors le lieu de toutes sortes de malentendus entre les élèves et les enseignants. Les comprendre et apporter aux élèves les accompagnements nécessaires  est  une tâche prioritaire dans la lutte contre les inégalités sociales. Inscrire cette priorité dans un continuum de la maternelle à l'université considère les élèves dans leur diversité et leur globalité.

    L’université d’automne questionnera des séquences didactiques (de préférence filmées), des copies d’élèves, où co-travaillent  des disciplines  et leurs enseignants. L'étude attentive des gestes professionnels des enseignants en matière d'accompagnement des tâches d'écriture demandées  dans  diverses disciplines, celle des gestes d'étude  des élèves confrontés à des problèmes tant cognitifs que linguistiques sera au cœur de nos analyses. Ateliers d’analyse de pratiques, conférences sur des problèmes linguistiques ou disciplinaires  spécifiques alterneront avec des ateliers de production de ressources pour la classe et pour la formation.    

    Les enseignants de français, comme ceux des autres disciplines, quels que soient les niveaux d’enseignement et les publics concernés, doivent aujourd’hui intégrer dans leurs préoccupations ordinaires la question de l’enseignement de la langue pour penser, apprendre, écrire, parler et se construire dans toutes les situations et disciplines et avec tous les supports, classiques et numériques. Une tâche exorbitante ? Une place spécifique pour les enseignants de français ? Ou, sur des problèmes spécifiques et ciblés, de nouveaux dispositifs collaboratifs qu’il convient d’inventer ? 

     

     

          

     

4 Commentaires

  • HADDAD

    23 Juin 2014 à 11:08

    Bonjour,
    Professeur de fle et président d'une association de professeur de français affiliée à la FIPF,je porte un grand intérêt à votre université d'automne et vous prie de bien vouloir m'adresser une invitation afin de négocier une éventuelle prise en charge auprès de l'IFA.
    Voici mes coordonnées:
    M.Nacir HADDAD
    Pdt de l'ADPF.Algérie
    adpfasso@yahoo.fr
    tél 00213 796085738
    Bien à vous.

  • Essono Ebang Mireille

    26 Juil 2014 à 19:22

    Bonjour.

    Présidente de la zone Afrique centrale de l'APFA-OI et très intéressée par les réformes en didactique du français dans les milieux francophones, je souhaiterais participer à l'Université d'automne à Lyon cette année.
    Aussi, pour entamer les demandes de prise en charge, pourriez-vous m'envoyer une invitation officielle?
    Cordialement,

    Mireille Essono Ebang
    Zone Afrique centrale
    Tél: (00241)06261080

  • Faculté des Sciences de la Terre, de la Géographie et de l'Aménagement du Territoire

    08 Jan 2015 à 09:57

    merci pour la présentation et l'explication

  • zeler

    09 Mar 2015 à 13:19

    Conseillère pédagogique au sein d'une circonscription et en charge de la formation continue des enseignants du premier degré, je vous serais reconnaissante de bien vouloir m'indiquer s'il est possible, à présent que cette université d'automne a eu lieu, les références des articles ou revues qui ont rendu compte de l'avancée des discussions et débats sur l'écriture.
    Bien cordialement
    Martine ZELER

Commenter cet article

  • Nom *
  • Email
  • Site Web
  • Message *
  • Recopiez le code de sécurité *
  • ???
  •