Association française pour l’enseignement du français

Ecriture

  • 09
    Oct

    Propositions pour la cinquième conférence de consensus, Faire écrire et non Production d'écrits

    Courrier de propositions à Jean-François Chesné, secrétaire général et directeur scientifique de l'équipe opérationnelle du CNESCO

     

                                                                                                             Le 9 octobre 2017

     

    Monsieur,

     

    Vous vous êtes ému de notre réaction quelque peu irritée à l’annonce de la cinquième conférence de consensus qui se tiendra les 14 et 15 mars 2018 à l’initiative du CNESCO et de l’Ifé-ENS de Lyon. Nous nous en étions d’abord réjouies, notre première lecture rapide nous ayant fait lire que le sujet en était l’écriture. Mais la lecture de l’annonce en ligne sur le site du CNESCO nous a mis en évidence un titre plus précis « Production d’écrits », qui implique un thème fort différent de celui que nous attendions, et la présidence accordée à deux spécialistes de l’orthographe n’est pas plus apte à nous rassurer.

     

    Certes, la préoccupation de l’orthographe est grande dans l’écriture, et notre association en est très consciente, elle travaille d’ailleurs sur ce sujet actuellement. Mais l’écriture ne peut se réduire ni à la mise en texte d’une pensée préexistante, ni au respect de la norme orthographique dans cette production.

     

    Car le terme « production d’écrits » renvoie à un champ théorique et à des pratiques fort différentes de celles que nous nous efforçons de promouvoir depuis des années, et que les programmes des cycles 2-3-4 de 2016 ont pris en compte. Dans ces programmes, « la production d’écrits », centrale au cycle 2 pour les enfants qui sont dans leurs premiers apprentissages, s’efface peu à peu au fil des cycles 3 et 4, pour laisser place à l’écriture dans ses différentes dimensions, écrire pour penser-apprendre-comprendre, produire des écrits variés, réécritures, écriture d’invention, écriture pour argumenter.

     

    Si l’idée de réunir une conférence de consensus autour des questions de l’écriture est bienvenue, il nous semble que plusieurs précautions devraient être prises pour qu’elle ne soit pas biaisée d’emblée :

    -       Un titre plus large devrait remplacer celui de production d’écrits, nous suggérons : « Faire écrire de la maternelle au lycée : enjeux, accompagnement, exigences »

    -       Une orientation plus large devrait être affirmée dans les thématiques, pour mettre en évidence les différentes composantes et fonctions de l’écriture ; elles sont nombreuses :

    o   Apprendre à écrire pour penser-noter-comprendre-apprendre ;

    o   Apprendre à commenter, argumenter et construire une posture de sujet-auteur de son point de vue ;

    o   Adapter son écriture à la diversité des modes de pensée et écriture des disciplines ;

    o    Apprendre à explorer les possibles de l’écriture et de ses genres pour inventer, créer, mais aussi communiquer, argumenter ;

    o    Apprendre à explorer et maitriser certains possibles de l’écriture numérique.

    o   Développer progressivement une conscience métalinguistique sur l’écriture, ses enjeux, ses processus et la variété de ses normes.

     

    Chacune de ces grandes fonctions et finalités de l’écriture demande aujourd’hui aux enseignants de :

    -       penser différemment l’évaluation des écrits :  les textes intermédiaires ou finaux ;

    -       inscrire les pratiques d’écriture dans un collectif numérique : les pads, blogs et réseaux ;

    -       mettre en place des dispositifs d’accompagnement plus personnalisés :les ateliers ;

    -       mettre en œuvre collectivement des postures et gestes professionnels spécifiques pour favoriser l’enseignement et la mise en œuvre des normes orthographiques, textuelles, syntaxiques.  

     

    Ces thématiques pourraient être éclairées par des interventions de spécialistes :

    -       sur l’écrit pour penser, les écrits intermédiaires

    -       sur écrire dans les disciplines 

    -       sur l’écriture créative 

    -       sur l’écriture numérique 

    -       sur la place et mise en œuvre des normes de l’écrit au collège 

    (La liste de noms destinés à être fournis aux présidents de la conférence n'est pas publiée)

     

    Nous serions ravies et honorées que nos propositions soient retenues, et que la cinquième conférence de consensus du CNESCO reflète véritablement les fonctions et composantes d’un enseignement de l’écriture auquel nous sommes particulièrement attachées.

     

    Nous vous prions de croire, Monsieur Chesné, en l’assurance de nos salutations respectueuses,

     

     

    Dominique Bucheton et Viviane Youx, vice-présidente et présidente de l’AFEF

Aucun Commentaire

Commenter cet article

  • Nom *
  • Email
  • Site Web
  • Message *
  • Recopiez le code de sécurité *
  • ???
  •