Association française pour l’enseignement du français

Lycée général

  • 21
    Mai

    Annulation du nouveau programme de français BTS

    Selon le SNES (www.snes.edu) l'arrêté du 17-1-2005 du JO du 28-1-2005, intitulé "objectifs, contenus de l'enseignement et référentiel des capacités du domaine de la culture générale et expression pour le BTS"" vient d'être annulé par le Conseil d'Etat.

  • 02
    Mai

    Marivaudage en banlieue : Kiffer ou esquiver, là est la question

    La langue : une crise et un chantier. La Régionale de Poitiers relève le défi à partir du film L'Esquive, de la langue des cités et de l'image du théâtre qui y sont présentes.

  • 21
    Fev

    Projet de réforme de la première

    Nous ne pouvons que nous féliciter du retour du roman en classe de première ; il y faisait en effet cruellement défaut à deux titres : le genre dominant de la littérature des deux derniers siècles était laissé de côté dans cette dernière année de l'étude de la littérature pour la plupart des élèves ; de plus, la lecture personnelle est difficile à susciter chez les jeunes hors du roman, le roman permettrait donc d'introduire des lectures cursives plus nombreuses et mieux acceptées.

  • 01
    Fev

    Au risque de la sclérose

    Première réaction au projet de réforme du programme de première.

  • 01
    Fev

    Quel avenir pour la filière littéraire ?

    La filière littéraire semble souffrir d'une désaffection continue depuis des années. Les enseignants de français s'interrogent souvent sur les représentations que véhicule leur discipline. Trop souvent, la "L" est fatalement réservée aux élèves qui n'ont pas assez de bons résultats dans les matières scientifiques. Or des littéraires bien formés seront tout à fait à même d'apporter des réponses pertinentes aux besoins de notre société de l'information. Nombreux sont les métiers de demain qui feront appel à des compétences culturelles et linguistiques. Dans cette perspective, il ne s'agit donc pas seulement de repenser la filière dans sa structure, mais de repenser également toute la place de ces études dans notre société (dans les établissements, auprès des parents, mais aussi dans les médias) et de mettre en 'uvre une politique volontariste de promotion de la série L. C'est un besoin pour notre pays. C'est une priorité absolue pour l'AFEF.